L’origine de Mesvres remonte certainement à l’Antiquité puisqu’on y a  retrouvé plusieurs  vestiges de l’époque gallo-romaine.

 

.............................................................................................................

 

Le prieuré Saint-Martin

Le premier écrit connu date de 843 et nous  apprend la présence d’un Prieuré à Mesvres, Le Prieuré Saint Martin, que Charles le Chauve cède à  l’évêque d’Autun. Mesvres s’appelle alors Magaverum. Le nom celtique de Magaverum ( IXè siècle), Magabrum puis  Magobrium (au XIIIè siècle)  évoluera ensuite en Mehevre, Meevre, Maivre et enfin Mesvres.

 

.............................................................................................................

 

Mesvres, site clunisien

En 994, le Prieuré, qui abrite des moines bénédictins, passe sous la direction de Cluny jusqu’à la Révolution après laquelle il est transformé en exploitation agricole.

Le Prieuré, partiellement détruit, est aujourd’hui un bâtiment privé, animé par l’association  « Les Amis du Prieuré ».

Web : http://www.prieuredemesvres.com

 

 Il est visitable sur rendez-vous, ouvert au public lors des journées du patrimoine et lors des manifestations organisées par l’association.

.............................................................................................................

 

L'église de Mesvres

L’église romane « Notre Dame de L’Assomption » date du XIIe siècle.

Une très belle restauration en 1980 dévoile une magnifique charpente du XVIIe.

On remarquera  à l’intérieur, un triptyque du XVe siècle de l’Ecole Flamande (classé), deux baldaquins en bois peint du XVIe (classés), un siège abbatial en bois sculpté du XVIe également. En 2015, le chœur et  l’abside ont été restaurés.

.............................................................................................................

 

Quelques maisons intéressantes

A l'ouest du bourg, rue des ponts, un portail du XVIe, à fronton de type toscan, donne accès à un manoir du XVIe pourvu d’une   tourelle ronde en poivrière. Le pignon du logis moderne accolé au manoir est décoré d'un cartouche aux armes de Claude de Toulongeon, Prieur à Mesvres de 1625 à 1632. Au-dessus de ce cartouche a été encastrée une stèle funéraire gallo-romaine.

Tout à fait au sud du village, rue du Prieuré, une belle grange de la fin du XVe est sans doute une dépendance du Prieuré.

 

.............................................................................................................

 

Les ponts de Madame de Sévigné

Deux ponts voûtés de style XVe, XVIe enjambent, l’un, le bief du moulin du Prieuré, l’autre, le Mesvrin.

Ces ponts auraient, dit-on, été financés par Madame de Sévigné pour que ses porteurs de chaise puissent traverser les deux bras de la rivière sans se mouiller, lors de ses visites à sa famille au château de Toulongeon.

.............................................................................................................

 

La chapelle de la Certenue

Située sur la commune de Mesvres, on y accède plus facilement par Saint Symphorien de Marmagne. Perchée près du  sommet de la montagne de la Certenue, elle fut construite au XVIIe siècle. Elle est ouverte au public chaque lundi de Pentecôte. La Certenue, haut lieu mythique, présente des traces d’occupation humaine  ininterrompue depuis l’époque gauloise. Sur la pente sud-est, à environ 300m de la chapelle, une fontaine « miraculeuse » perpétue des croyances antiques sur les bienfaits de son eau liés à la fécondité.

Mairie de Mesvres

6, Grande Rue, 71190 Mesvres

 

03 85 54 40 91

 

mairie-mesvres@wanadoo.fr

03 85 54 33 36

Tous droits de reproduction réservés